Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Grand  Lieu  VTT

Saint Philbert de Grand Lieu - 44310 -

Dimanche 05 décembre

Publié le 29 Novembre 2010 par glvtt.over-blog.com dans Les sorties du weekend

IMGP0043

Plus grand chose à se mettre sous la dent en cette fin d'année !

44 - Sainte Luce sur Loire   Lucéenne VTT

Ste Luce



commentaires

Dimanche 28 novembre

Publié le 22 Novembre 2010 par glvtt.over-blog.com dans Les sorties du weekend

IMGP0043

44 - GUENOUVRY   Guémené vtt 

49 - TORFOU   La TORFOUSIENNE   Vélo Sportif Torfou

Guénouvry - C/R de François l'année dernière : 

"Nous fûmes donc 4 de GLVTT à oser affronter le nord Loire en ce dimanche matin humide du 29 novembre : Caro, Serge, Gilles et votre serviteur.

Du "club des 5" de dimanche dernier, nous sommes passés aux "4 mousquetaires" ; les effectifs diminuent sur défection pour cause de "couette party" dans les chaumières, voir de gastro !

Faisons avoir des remords tout de suite aux pessimistes et ce pour 2 raisons : en premier lieu, eh bien oui, nous l'avons eu notre fenêtre météo ! difficile à croire au vu de ce qu'il est descendu samedi et dans la nuit, mais bien réel et conforme aux prévisions.

En second lieu, la vallée du Don, sans hésitation aucune, c'est un must ! j'y ai d'ailleurs retrouvé mes amis les racines, et elles étaient toutes là pour nous saluer !

Donc, comme d'hab, retrouvaille dès 8h00 à la salle pour le traditionnel café et pour enfiler les vêtements de pluie. Car soyons honnêtes celle-ci nous accompagnera tout de même pendant...une quinzaine de minutes ; après nous verrons même un magnifique soleil illuminant les non moins magnifiques bois (on a faillit faire une photo, car on s'est dit que vous ne nous croiriez pas !).

Démarrage classique vers 8h10 dans la nuit noire, par la traversée d'un champ, qui immédiatement allait nous donner le ton : le terrain sera très gras et très glissant !(mais qui en doutait ?). Petit échauffement sur 2 ou 3 km de route et de chemins de remembrement (ce seront les seuls de la matinée). Serge en profitera pour nous faire visiter une exploitation agricole locale ! (le nez dans les crampons il zappera une flèche de direction). Petit portage au-dessus d'une clotûre, heureusement non électrifiée, et c'est reparti.

Dés lors, pour notre plus grand bonheur, la forêt nous engloutira pour ne plus nous lacher.

Malgré le terrain, quel bonheur, quel grand panard ! du VTT, du vrai avec un grand V. Des km de singles en montée, en descente, en devers, à droite, à gauche, des milliers de racines bien glissantes ! On en oubliera l'horaire et on prendra toutes les boucles techniques, avec des "trous de bombes" pour gros coeur ! J'avoue qu'il y en a un qu'on osera même pas regarder !

Je crois pouvoir dire que tout le monde ira de sa (ses) chute(s). Celui qui n'est pas tombé aujourd'hui ne tombera jamais !

Sur ces entrefaits, Gilles, craignant d'avoir un ricard de retard, mettra le turbo et nous ne le verrons plus. D'autant que Caro nous jouera "je me perd dans les bois" ! Légèrement distancée, nous décidons de l'attendre au détour d'un chemin, mais au bout de 10 mn, personne ! les vttistes croisés nous diront tous n'avoir vu personne en détresse, aussi nous décidons de faire demi-tour (sympa aussi une rando à l'envers sur des singles !) Coup de chance, alors que nous étions perplexe face à cette disparition (pourtant pas d'atterrissage de soucoupe volante programmée dans la région) nous entendons une voix connue quelques mètres au-dessus de nous, au milieu d'un groupe, effectivement sur le circuit, suivant scrupuleusement le fléchage mais...sur le circuit que nous avions déjà fait ! vous aurez compris que voulant couper une portion racineuse; elle avait simplement et naïvement rejoint le circuit en aval, recommençant ce qu'elle avait déja fait !...(mériterait presque un boulet d'or).Plus loin la traversée d'un ruisseau gonflé (très) par les pluies de la veille fut épique et aurait fait le bonheur d'un éventuel caméraman. Heureusement pour moi, il n'y en avait pas (le deuxième boulet d'or n'était pas loin !). En effet voyant Serge traverser, le vélo sur le dos, et de l'eau tulmuteuse jusqu'au-dessus des genoux, nous décidâmes, avec d'autres vttistes, de traverser sur un arbre tombé en travers, quelqes mètres avant le gué, là ou la largeur était plus faible. Mais, largeur plus faible veut dire...profondeur plus importante et...courant plus violent ! voulant donc traverser, non pas sur le tronc glissant mais en me servant du bike comme support, celui ci ne trouva jamais le fond et commença à subir l'effet du courant, un pas en avant fut donc nécessaire pour le maintenir tout en me tenant au tronc salvateur ; moralité, plouf, de l'eau (bien fraiche) jusqu'à la ceinture ! ça, c'est fait ! Caro et une autre féminine, très peu rassurées, passerons à califourchon sur l'arbre après nous avoir passé leurs vélos. Ce n'était plus Guénouvry mais Koh lanta !

Tout ça fait qu'arrivé au premier ravitaillement après presque 3 heures de roulage nous avions... 20 km au compteur ! Je crois n'avoir jamais fait une moyenne aussi faible. Quand je vous disais que c'était du vrai VTT.    

commentaires

La Chapelle Launay 21 nov

Publié le 22 Novembre 2010 par glvtt.over-blog.com dans Les sorties du weekend

IMGP0043

44 - La Chapelle Launay   13ème Rando des Vallées 

La Chapelle - C/R de François l'année dernière :

Encore une fois je m'y colle ! Merci Serge.

Donc, ce matin, dès l'aube (6h30 !), départ pour l'aventure de ce dimanche, direction La Chapelle Launay.

La température est clémente, 12°, et aucune goutte à l'horizon ; tout va bien, la fenêtre météo prévue pour le matin à l'air d'être effectivement présente.

Arrivée sur zone à 7h35 (ah cette crainte de faire attendre Serge !) nous avons largement le temps d'aller nous inscrire (2,50 € pour les licenciés ! bravo) et de boire un café, puis d'aller tranquillement nous équiper... au moment où le ciel décide d'évacuer un trop plein de nuage sur nous. Réfugiés dans la voiture, décision est prise d'enfiler les vêtements de pluie.

Retour à la salle, à l'instant où arrivent Serge, Eric et Yoann. Décollage à 8h00 dans la pénombre pour le 45 bornes, distance maxi inscrite à l'ordre du jour.

Premiers kilomètres sans beaucoup de visibilité, mais début d'une rando comme on les aime : fléchage impeccable, ravitos correct, et surtout parcours vraiment très bien.

Tous les bois exploités à fond, des supers singles techniques à souhait, quelques belles descentes suivies de...belles montées, dont certaines rendues vraiment impossible par les conditions. Dire que le terrain était gras serait un bel euphémisme. Une belle patouille dont il était difficile de s'extraire par endroit. Bonjour les cuissots de buffle qu'il fallait !

Point super à souligner : nous avons roulé tous les cinq ensemble du début à la fin (Serge avouant qu'il pouvait souffler quand Gilles n'est pas là !).

Quelques faits marquants : dans un single génial, j'ai voulu vérifier que les arbres étaient solidement plantés ; et bien je confirme, ils le sont ! je confirme également que l'écorce des mêmes arbres, au contraire de ce que l'on pourrait croire n'est pas du tout, mais alors pas du tout tendre. Mon nez s'en souvient encore ! bref, voulant faire preuve de technique (Serge était juste derrière) je n'ai pas vu la souche sournoise qui a fait pivoter ma roue avant de 90° me projetant de ce fait tête la première sur ce P... d'arbre. Rien de bien grave, juste une érafflure sur mon nez aquilin, la visière du casque d'un coté et les lunettes de l'autre. Le temps de tout remettre en ordre et  c'est reparti.

Quelques glissades plus tard, à peu près à mi-parcours, Eric qui trouvait depuis un moment sa pédale droite bizarre, finit par s'arrêter pour nous confirmer le problème. Effectivement, joignant le geste à la parole, il brandit fièrement la dite pédale dans sa main droite !... En fait un truc a dû lacher dans le mécanisme interne ayant pour conséquence de la rendre libre latéralement (vous me suivez ?). Il continuera sa rando comme ça ; chapeau l'artiste, car vu les conditions de terrain ; pas évident (il la perdra d'ailleurs à plusieurs reprises..).

A part ça on peut citer l'apocalypse (si, si) du deuxième ravitaillement. A peine arrivé en haut de cette colline où se situait le stand de victuailles, le ciel nous est tombé sur la tête ! ciel gris plomb, bourrasque de fou, pluis torrentielle ; l'enfer. Les pauvres mamies qui officiaient sous leur frêle abri, n'en menaient visiblement pas large ! Devant ces conditions irréelles, beaucoup, sur les conseils avisés des "mamies" couperont au plus court, délaissant ce magnifique parcours.

Mais pas le club des 5 de grandlieu VTT, qui bravant les éléments (après avoir quand même attendu qu'ils se calment, pas fous quand même !) continueront vaillament leur périple jusqu'au bout.

Ils étaient pourtant bien ces 15 derniers kilomètres : à peine une heure nous dira Serge optimiste ; tu parles Charles, c'était oublier ces fameux chemins portant cet écriteau anodin "bois privé". Ah les saligots ! bois d'enfer qu'ils auraient dû écrire : singles de ouf, avec devers, descentes et montées impossibles et surtout du gras à revendre : vraiment génial, mais chaud au possible avec une adhérence proche du néant ( à part des pneux en peau de poulpe, je ne vois pas ce qui aurait pu nous faire rester dans le ...droit chemin).

A la sortie du dernier de ces "bois privés", Caro nous dira "nouveaux chemmins ou pas, moi je finis par la route !" un peu carbonisée sur la fin la féminine de l'étape, mais au vu du terrain les 45 km en valaient... beaucoup plus.

On a quand même fini par arriver, crotés, exténués mais heureux de cette nouvelle super matinée où, et c'était le but recherché, on s'est tous bien éclatés (dans tous les sens du terme).

Mention spéciale à Yoann qui arrivait à enquiller certains chemins hard comme si de rien n'était !

Bref : du bonheur avant, j'espère, de se retrouver à Guénouvry la semaine prochaine.

 

Salut à tous.

Titi.

commentaires